Du plastique dans nos assiettes

De nos jours, le plastique est le matériau le plus utilisé par l'homme pour construire des objets de toutes sortes. Le principal problème est que le plastique se détériore très mal. Au lieu de disparaître, elle se dégrade en particules de plus en plus petites, qui deviennent invisibles à l'œil nu. Une étude récente vient de montrer que nous ingérons quotidiennement une grande quantité de ses microparticules.

 

 

Un individu pourrait ingérer en moyenne jusqu'à 5 grammes de plastique par semaine, le poids d'une carte de crédit, selon un rapport inquiétant commandé par le WWF à l'Université de Newcastle (Australie).

Selon ce rapport, qui compile plus de 50 études sur l'ingestion humaine de plastique, chaque homme avalerait environ 2 000 microparticules et particules chaque semaine, soit environ 250 grammes par an.

Des études ont déjà montré que les humains ingèrent et respirent dans un nuage de particules de plastique chaque année, mais le défi pour les chercheurs australiens était d'évaluer leur poids. Pour limiter cette production de microplastiques, il est essentiel de réduire à tout prix la production et d'améliorer les méthodes de recyclage.

 

L'eau embouteillée est-elle en cause ?

 

Contrairement à la croyance populaire, l'eau embouteillée peut être beaucoup plus dangereuse que l'eau du robinet. En effet, 93 % de l'eau vendue en bouteilles plastiques par 11 marques étudiées contenait des microplastiques, en quantité variable mais en moyenne deux fois plus élevée que l'eau du robinet, selon une nouvelle étude. On sait très peu de choses sur les risques pour la santé. Il faut bien sûr souligner que ces mesures dépendent des échantillons et des marques. "Je pense que ça vient du processus d'embouteillage. Je pense que la majeure partie du plastique provient de la bouteille elle-même, de son bouchon, du processus d'embouteillage industriel ", explique Sherri Mason à l'AFP.

 

Pour Marco Lambertin, directeur général international du WWF, " c'est un signal d'alarme pour les gouvernements : les plastiques ne polluent pas seulement nos rivières et océans, ils tuent non seulement la vie marine, mais ils sont en nous tous ", a-t-il expliqué dans un communiqué.

 

Cependant, les bouteilles en plastique ne sont pas les seuls coupables de ce problème. En effet, tous les plastiques jetables (assiettes, gobelets, pailles) finissent le plus souvent dans les rivières, et finissent dans notre eau du robinet. Si vous voulez faire un geste, vous pouvez vous procurer une paille écologique ici.